Wednesday, August 16, 2006

A propos de Pierre Delhomme

(Légende :300 Européens, essentiellement des femmes et des enfants, massacrés par le FLN à Mélouza. C'est en raison de ces horreurs que l'OAS décida de renverser le tyran qui pactisait avec les crimiens contre l'humanité)
De tous les héros de l’OAS qui ont fait vaciller le tyran de Gaulle/Dogol sur son piédestal, Pierre Delhomme est le plus injustement inconnu. Claude Mouton, qui fut son ami, retrace la vie de celui qui, sous-lieutenant dans les commandos parachutistes de l’Air, fut un croisé du Sacré-Cœur. Né en 1927 à Sétif, il est le fils d’Alcide Delhomme, lui-même officier du rang et qui termina sa carrière en 1956 avec les galons de commandant. Comme son père, Pierre Delhomme débuta sa carrière comme simple soldat en 1945 dans l’armée de l’Air. Volontaire pour l’Indochine en 1947, il deviendra sergent en 1948 et demandera sa mutation dans les fusiliers. Blessé en 1950, il deviendra sergent-chef en 1953 et, malgré sa demande de volontariat, ne participera pas à la bataille de Dien-Bien-Phu. Il reviendra d’Indochine avec une jeune Indochinoise fidèle à la France, Dang-Thi-Tuyet Hông, qui deviendra son épouse et, baptisée, prendra le nom chrétien de Marie-Thérèse. Sergent-major, il retournera dans son Algérie natale. En 1958, c’est son unité qui, si des complications s’étaient présentées, aurait dû réaliser un coup d’état en faveur de De Gaulle. Devant la trahison du colonel de réserve, il participa à la conjuration et se voit affecter le commandement du commando 40 avec pour mission de neutraliser le PC de la Zone nord-Algérois : une réussite totale. Delhomme demande à ce que les civils soient armés, Challe refusera, ce qui explique la défaite ultérieure. Delhomme passe dans la clandestinité et rallie l’OAS. Il sera capturé à Duperré le 31 mars 1962. Il sera condamné à perpétuité pour avoir déclaré lors de son procès son regret de ne pas avoir abattu le tyran alors qu’il aurait pu. En prison, il se convertit au catholicisme et devient un partisan du Christ-Roi. Correspondant avec Claire Ferchaud, une âme privilégiée, il fut libéré le 23 décembre 1966. Sa pension ne sera jamais versée alors que son dossier était en règle, il fut longtemps considéré comme un paria. D’une grande lucidité politique, il refusa toute concession au gaullisme, même au nom de l’anti-communisme. Il prophétisa également que la perte de l’Algérie allait amener de nombreux patriotes à devenir régionalistes, et de citer son ami Orsoni passé de l’Algérie Française à l’indépendantisme corse. Il s’éteindra le 8 janvier 2002, sans jamais s’être renié. Tous ces ouvrages sur la guerre d’Algérie sont très précieux : ils nous éviteront demain de commettre à nouveau les mêmes erreurs…

1 Comments:

Anonymous Raoul said...

Et bien dites-donc...
Après avoir lu tous ces bons articles, l'on ne peut que porter crédit aux paroles récentes de l'acteur Mel Gibbson lors de son arrestation par la police américaine!!!
Mon Dieu, mais c'est affreux.
Mais que vont devenir les français?

6:04 AM  

Post a Comment

<< Home