Sunday, October 29, 2006

A propos d'un héros anonyme

Enseigne de Vaisseau honoraire Juan Diaz Gonzalez, marine marchande espagnole. Un nom qui ne dit rien à personne, même à ceux à qui il devrait dire quelque chose. Pourtant, il a reçu le privilège d’être l’unique officier de la marine marchande à obtenir la prestigieuse « Croix de l’Ordre de San Fernando » que le Caudillo réservait aux braves d’entre les braves. Quel geste héroïque cet homologue espagnol du capitaine Haddock, plus habitué aux transports des sardines qu’à la guerre en haute mer, a-t-il bien pu accomplir ? Le 14 août 1936, Diaz, un officier de 49 ans originaire de Lugo commande le cargo El Monticello, port d’attache : Bilbao, port de destination : Alicante, fret à bord : équipement militaire. Lorsque la guerre civile éclate, le navire est en mer. L’équipage est massivement acquis aux Rouges mais Diaz, lui, est nationaliste. Feignant un manque de combustible, il fit relâche dans le port anglais de Gibraltar et quitta discrètement son navire pendant que ce dernier était ravitaillé en charbon. Il se rendit dans le port voisin d’Algésiras, contrôlé par les nationalistes du colonel Coco qui lui conseilla d’amener le navire à Ceuta, Maroc espagnol. Le 26 août, le navire reprit la mer, franchissant le détroit de Gibraltar patrouillé par la marine rouge qui avait le contrôle des mers. L’équipage, se rendant compte que le navire ne faisait pas route vers la zone rouge, se mutina et menaça son capitaine avec des armes. Ce dernier arriva à communiquer avec les Nationalistes, leur demandant de couler le navire avec les hydravions de la base de Ceuta si les mutins s’en emparaient. Le pont fut mitraillé, le capitaine restant stoïque sous la pluie de balles, avec ses hommes. Ce geste de courage amena la mise en minorité des mutins et le navire entra triomphalement dans le port de Ceuta. Diaz n’infligea pas la moindre sanction aux marins qui s’étaient révoltés, geste de mansuétude que l’on trouva rarement dans son camp et jamais dans celui d’en face. Diaz participa sur tous les fronts à la Croisade de libération de l’Espagne avec le titre honoraire de lieutenant de marine. Un héros parmi tant d’autres que le fil des années à rendu anonyme. Un Espagnol qui fit simplement son devoir. In memoriam.

7 Comments:

Anonymous Vindos Cingetos said...

Un homme, un vrai!

Je suis impressioner.

7:18 AM  
Anonymous LAURE said...

Enzo :

quand tu veux !

laurevalendorf@yahoo.fr

10:34 AM  
Blogger Enzo said...

@Laure :

J'ai deux blogs, celui-ci et le blog du parti (http://henridefersan.blogspot.com)

Tu peux y laisser des messages.

11:54 AM  
Anonymous Anonymous said...

Díaz, gallego.

2:01 AM  
Anonymous Fabien said...

Bonjour,

Tout d'abord, je vous félicite pour ces pages d'histoire.

Après plusieurs heures de navigation dans la sphère résistante du ouaibe, je suis arrivé chez vous un peu par hasard, un cliquant depuis un blog sur un lien au milieu de dizaines d'autres. Je ne le regrette pas. Mais permettez-moi de vous exprimer quelques remarques :
1. L'aspect blog est inférieur à celui d'un site. Vos textes mériteraient que vous adoptiez une autre présentation.
2. J'utilise ce commentaire publique pour vous exprimer mes pensées : une B.A.L. devrait être incluse dans votre menu pour que l'on puisse établir un contact privé avec vous.
3. Internet est un réseau. Vous devriez privilégier les échanges de liens avec d'autres sites.
4. Le seul lien référencé, Pro nationalist european, est décridibilisant par la mauvaise présentation de cette liste de sites, par le nombre de visiteurs (quelques dizaines) qui l'ont visionnée.
5. Vous devriez proposer des bannières publicitaires pour ceux qui souhaitent vous référencer, en plusieurs formats, de la bannière en 468x60 pixels aux plus petites dimensions. Ces bannières devraient refléter l'identité du site.
6. Ainsi, vous devriez chercher à créer une bannière particulière en en-tête de page d'un site afin de renforcer cette identité. Voyez le bandeau de http://www.n-r-h.net.

Bonne continuation,

Fabien

2:58 AM  
Anonymous Seanachie said...

Et de nos jours en France, l'association des officiers de marine marchande se porte partie civile en faveur d'un commandant turc s'étant enfui après avoir éperonné et coulé un chalutier dans les eaux françaises.
Tout change.

9:20 AM  
Anonymous Anonymous said...

Héroe de Santoña: Almirante don Luis Carrero Blanco

9:07 AM  

Post a Comment

<< Home