Wednesday, August 23, 2006

A propos du colonel de réserve De Gaulle

(Légende de l'affiche : De Gaulle "général (en réalité colonel de réserve) micro" : après la phony-war ("jeu de mot anglais à la fois "guerre phonique" et "guerre bidon", traduction de notre "drôle de guerre"), le phony-warrior.
La vérité fait peur aux zélotes du pouvoir. L’arme ultime de ce régime aux abois, c’est la censure, que ce soit sur la question de l’immigration-invasion ou sur la Seconde Guerre Mondiale. Le malandrin qui tente de dire la vérité est immédiatement lynché financièrement, cassé professionnellement… Récemment, c’est une autre imposture liée à la Seconde Guerre Mondiale qui vacille sur ses bases : De Gaulle en personne. Le diable portant souvent pierre, c’est l’un de nos pires ennemis, Georges-Marc Benamou, qui, pour de strictes raisons de commerce international (voir Le Libre Arverne n°54) s’est senti obligé de tirer sur l’usurpateur… Immédiatement, la presse juive, essentiellement Le Figaro Magazine et Marianne, s’est précipitée au secours de celui qui a tant servi la cause d’Eretz Israël avant d’être lourdement châtié en 1968-1969 pour sa seule infidélité… Dans le journal de Dassault, homme qui pourtant avait voulu éliminer de Gaulle en 1962 (il avait été le principal bailleur de fonds de l’OAS via un certain Giscard d’Estaing qui lorgnait sur Matignon…), un énorme dossier de 16 pages sur le personnage : « De Gaulle, que reste-il de la légende ? » sous l’égide de… F\ Max Gallo, brossant un portrait à l’eau de rose de l’immonde personnage. Homme de toutes les trahisons, de tous les reniements, l’homme qui a détruit la France est devenu une sorte d’icône… Il faut le rappeler, le hurler, le seriner jusqu’à épuisement : De Gaulle s’est rendu aux Allemands comme un lâche à Douaumont en 1916 et il lui faudra toute la protection de Pétain pour ne pas être considéré comme déserteur. Il a subi une défaite écrasante à Moncornet en 1940 que ses services de propagande ont transformé en victoire, la vraie victoire étant celle d’Arras où l’armée britannique a mis en déroute une unité d’élite de la SS : la Totenkopf ! Il est parti à Londres en mission et n’y est resté que parce que les Anglais, ayant besoin d’un deux étoiles quelconque, avaient saboté son avion pour l’empêcher de rentrer. Il n’est resté général que quelques semaines, la décision du 22 juin 1940 signé du ministre de la Guerre de la IIIe République (et non de Vichy), le mettait à la retraite avec le grade de colonel de réserve. Il a falsifié en 1943 son livre Vers une armée de métier, y ajoutant les considérations sur l’arme blindée qui le font passer pour visionnaire. Il a rétabli en 1944 l’ignoble décret Crémieux qui nous a fait perdre la confiance des Arabes. Il a laissé, parfois encouragé, les communistes à massacrer 97.000 à 150.000 personnes de 1944 à 1946. Il a livré les Harkis aux bouchers du FLN. Il nous a fait perdre l’Algérie et l’Empire après avoir menti aux Pieds-Noirs… Il a retiré la France de l’OTAN pour aider l’URSS qu’il a toujours admirée. Il a livré, sous couvert de « modernisation » l’économie française aux cartels mondialistes apatrides (voir le livre d’Henry Coston, Les Financiers qui mènent le monde)… En 1968, comme en 1916, 1940, 1946, il a fui courageusement comme un larron devant l’adversité, se réfugiant éploré dans le treillis de Massu, implorant l’aide de l’armée contre quelques jeunes braillards qu’il obtiendra au prix de l’humiliante amnistie des résistants de l’OAS… Dans Marianne du 3 novembre, c’est JFK lui-même qui monte au créneau : « Nouvel attentat contre le général De Gaulle » qui est une volée de bois vert contre son coreligionnaire et ancien ami Benamou. Et d’appeler à son secours rien de moins que le fanatique trotsko-sioniste Vidal-Naquet, spécialiste de la Grèce antique et docteur sans thèse, ce qui le rend effectivement apte à parler de la Seconde Guerre Mondiale et de la Guerre d’Algérie, lui l’ancien collabo du FLN. Avec son élégance coutumière, il déclare : « ce livre est une merde » et accuse Benamou d’avoir « largement gonflé » le chiffre des harkis tués, alors qu’il n’a fait que donner les chiffres officiels que tout le monde connaît. Toujours cet éternel négationnisme de l’anti-France. Benjamin Stora, de la même tribu, prétend qu’on n’a « rien caché » sur la guerre d’Algérie, ce qui fait sourire… Toujours dans la même ethnie, Pierre Joxe, le fils du criminel, de celui qui fut le «Papon » du génocide Harki, fulmine : « on fait le procès des artisans de la paix ». Même son de cloche chez Mesmer qui, bien sûr ressort les arguments éculés de la haute finance apatride sur le fait qu’on ne pouvait pas garder l’Algérie et minimise son rôle et celui de Joxe sur le génocide Harki. On est en droit de se demander : pourquoi la juiverie se cramponne-t-elle à un De Gaulle comme la corde soutient le pendu ? La réponse est très simple : parce que De Gaulle (dont Armand Bernardini, l’éminent (et ô combien insupportable) érudit spécialiste d’onomastique jurait mordicus dans le n° 7 de L’Ethnie française de janvier 1943 que son nom venait de l’hébreu Dogol, « qui se glorifie ») n’avait rien à refuser à la Synagogue, à tel point que Le Franciste du 23 juin 1941 le brocardait ainsi : « De Gaulle s’appellera désormais : de Galilée ! ». Rétablissement du décret Crémieux, présence au gouvernement des Blum, Debré, Joxe, Chaban, Neuwirth, Foccart…, soutien sans faille à l’URSS financée par la banque Warburg, destruction planifiée du petit commerce au profit des trusts… Il faut appliquer avec un zèle extrême la « jurisprudence Vichy » et éradiquer la lèpre gaulliste avec ses propres armes. Tout d’abord, il faut reconnaître juridiquement le génocide allemand de 1945-1950, le génocide harki et le communisme comme idéologie ayant commis des crimes contre l’humanité. Ensuite, montrer la collaboration de De Gaulle avec ces trois faits désormais imprescriptibles. Ensuite, le reste tombera tout seul : le nom de De Gaulle sera voué aux gémonies et celui qui a empoisonné l’âme française pendant trente ans retournera dans les poubelles de l’histoire dont il n’aurait jamais dû sortir…

7 Comments:

Anonymous Anonymous said...

Bien que tout ce qu'il a été dit sur De Gaulle n'est parfois pas contestable, il y a des choses éxagéré, l'empire, comment-ça on est au moyen age, on est à la renaissance du temps de Napoléon ?

On est si opposé à la juiverie ?

Les zélotes du pouvoir ahahaha tout ces termes me font bien rire. Il y a parfois des gens qui n'évoluent pas et qui préfère se lamenter sur le passé.
De gaule viendrait de l'hébreu Dogol, ahah intéressant et c'est pour ça que De Gaule serait si pro sioniste ou chez pas quoi ( vos explications parfois imcompréhensibles on en fait l'interprétations que l'on peut ). ça nous fait une belle jambe tout ça non ? La défaite écrasantes de douaumont ou il c'est rendu, peut-être mais savez vous pourquoi ils c'est rendu ?
Peut-être pour sauver ses hommes pour qui il avait tant de respect( malgré le fait qu'il a fait assasiné des généraux .)
Vous le dénigrez tant, Pétain était peut-être mieux.
Oui biensur il a capitulait il a livré des juifs il a livré des résistants, il a livré des hommes des femmes permis l'instauration du travail obligatoire en Allemagne comme des chiens. Collaboré ses forces de syrie contre la France libre et contre les anglais et les américains, lui qui pourtant avaient tant combattu les allemands pendant la 1ère guerre mondiale à Verdun et bien peut-être que De gaulle est quelqu'un de déshonorable mais avec toutes les trahisons faites par notre ami Pétain en 40 j'ai l'honneur de vous dire que maintenant je corrige votre vision des choses et Pétain dans ce cas est quitte avec De Gaulle, selon ma vision des choses De Gaulle a eu ses travers, ces érreurs, ces magouilles, ces défaites peut-être, mais il a et réprésente avec le générale Leclerc le peu d'honneur que l'on a pu sauvé de la France pendant la segonde guerre mondiale.
Et votre juiverie que vous accusez tant ne nous a pas traité comme des chiens en 40 pas autant que votre chien de pétain et chienne d'idéologie. Mais je m'égare peut-être, vous ne souteniez peut etre pas pétain, peut-être est-ce moi qui ne comprends rien à votre commentaire ? En tout cas votre pire énnemi de tout les temps de la France semble être De Gaulle, mais ou est passé Hitler, ou est passé Pétain, ou est passé votre papon que vous assimilez à un massacre d'Harkis pour relater " notre glorieux empire ", seriez vous revenu au temps d'alexandre le grand ou selon vous la grandeur d'une nation ne se fait que par la conquête de térritoire ?
Un pays ne peut-il pas être grand culturellement et phislosophiquement. De Gaulle a donné une image de grandeur à la France au niveau internationale, il est respecté en France par tous les partis politiques.
Peut être aurait vous préféré le coonel Argoud si bon de l'oas qui ne savait que tuer des algériens parfois, tuant même ses propres compatriotes n'étant pas daccord avec lui.
Le FLN était un boucher, un assasin certes. l'OAS ne vallait pas mieux, ils étaient lâche et je ne vise pas toutes les personnes de l'OAS je parle de leur chef.
Par ailleurs j'ai de la famille pied noir d'Algérie, et saviez vous qu'elle était le context à l'époque ? Non je ne crois pas. le putch de votre tant idôlatré Massu n'a fait que mettre plus de pagaille qu'il en était déjà. Vouliez garder l'Algérie au prix de centaines de milliers de morts français et algérien, on voit votre patriotisme grandiose, l'empire coloniale étant plus important que des français ou alors le gaz serait plus important non ? supplémentaires? J'espère que ma pensée ne vous irrite pas trop, et puisque vous êtes tant contre la juiverie dans ce cas pourquoi avoir envoyé un commentaire sur lumières du mondes ????? Nous n'avons que faire de vos argouneries et de vos pétaineries. Toutes ces choses qui ont tant fait le déshonneur de la France. Dans le blog Lumières du monde nous sommes contre tout despotisme et totalitarisme que se soit à caractère fasciste ou à caractère communiste, c'est pourquoi monsieur Enzo votre premier commentaire sur la page de france echo contre les communistes visant à nous soutenir nous n'en avons nullement besoin, surtout venant d'un fasciste nostalgique de l'empire coloniale français comme vous et d'un inconditionnelle de la collaboration, par ailleurs j'analyserais les faits que vous reprochez à De Gaule et je ferai une contre réponse énonçant les faits que vous avez dit qui sont véridiques et ceux qui sont faux à plus trad monsieur Enzo.

Geoffroy

5:52 AM  
Blogger Enzo said...

VCe genre de commentaires montre les ravages de la propagande gaullistes sur les esprits faibles et les incultes. Petites précisions :

1 - De Gaulle, le livre d'Amiot le prouve, s'est rendu lâchement à tel point que l'officier allemand lui a refusé les honneurs de guerre (cf. le livre de Yves Amiot)

2 - Papon est un individu tout ce qu'il y a de plus méprisable, je l'ai écrit et réécrit.

3 - Leclerc et honneur ? Un assassin de prisonniers de guerre mérite le mépris.

4 - L'Empire faisait le bonheur des Africains qui depuis sont livrés à la famine et à la guerre. Le bradage de l'Empire a été voulu par les grosses compagnies financières pour décupler leur profit. Les seuls bénéficiaires de la "démocratie" sont elles et elles seules. Mais pour le comprendre, il faut étudier la question et non se cantonner à la propagande de l'Ed'Nat. Ou parler avec des intellectuels africains. Pour avoir fait mes études avec nombre d'entre eux, j'ai compris pas mal de choses à leur contact...

De Gaulle était bien planqué à Londres pendant que Pétain essayait de tirer le pays de la merde ou les sbires de l'entourage de De Gaulle avait mis la France. Franco l'avait prévenu : "n'acceptez pas maréchal, ils vous mettront tout sur le dos". Quand on voit le président d'Israël reconnait que Vichy a sauvé 75 % des Juifs de France, on évite de colporter les âneries en vogue.

5- J'ai du respect pour le vieux brave de Verdun mais ne suis pas Pétainiste. Le drame de Pétain, c'est d'avoir jugé la situation de 1940 avec l'esprit de 1914...

6- "la Grandeur de la France" de De Gaulle, laissez-moi rire. Sensible à la flatterie, il suffisait de bien le lisser pour lui faire faire ce qu'on voulait... Affaiblissement de l'Europe face à l'URSS ? Merci De Gaulle... Les Khmers Rouges ? Merci De Gaulle... Reconnaissance internationale de Mao le boucher ? Merci De Gaulle...

7 - Comparer l'OAS et le FLN c'est comme comparer le BETAR avec l'Armée rouge. L'OAS n'a jamais commis de crime de masse. Et cela doit être la seule organisation "terroriste" connue qui paie de sa poche les soins aux victimes innocentes de ses attaques.

Bref, Geoffroy, mis à part recracher en bon petit fidèle votre propagande régimiste maint foçis démentie, vous n'apportez rien de bien concret... Des clichés, des lieux communs que l'on sait faux, mais rien d'autre.

6:09 AM  
Blogger Enzo said...

Vous vous dites venu de France-Echo ? Vous devriez adorer l'OAS alors... ils combattaient les Arabes et étaient soutenus massivement par Israël et la communauté juive d'Algérie. Vos idées quoi. En plus courageux quand même.

6:12 AM  
Blogger Le_Veilleur said...

Article très intéressant...
Une petite question cependant. Comment est il possible que de gaulle ait été nommé général pour ensuite être envoyé à la retraite avec un grade de colonel...
Peut on perdre un grade quand on part en 'réserve'?

12:22 PM  
Blogger Enzo said...

Voici en gros l'histoire des galons de De Gaulle, resté général 22 jours.

Il était colonel début juin et comme on lui confia le commandement de la 4e division blindée de réserve et qu'un colonel ne peut commander une division, on le fit "général de brigade à titre temporaire".

Après son départ à Londres, le temporaire cessa et le 22 (ou 28 je ne sais plus) juin 1940, il fut versé dans la réserve avec le grade de colonel.

En 1944, De Gaulle laissa les choses en état et donc est bien resté colonel.

12:25 PM  
Anonymous Galafron said...

J'ai toujours trouvé De Gaulle risible dans son culot de s'arroger la victoire sur le dos de la résistance et des forces anglo-saxones. Il s'avéra meilleur économiste que militaire ou politicien, la France s'étant remise un peu sur les rails en début de la Véme, la contrepartie fut trop lourde , rien moins que la perte de l'empire comme vous le soulignez, cela pour ne pas déplaire à ses bon maîtres américains, car en fait il mangeait à tous les rateliers. Sa position restait tellement fragile qu'il n'eut d'autre remède que de faire le beau devant les vrais gagnants, russes et américains.
Bon propagandiste, en cela bien de son époque, il maniait le micro et la prestation télévisée comme Mozart son piano, ce qui pouvait passer pour du génie au regard des masses laborieuses, ne l'était certainement pas devant ses pairs, les Massu et autres Argoult.
Il fut un temps la marionnette des américains puis les envoya paître eux et leur armée européenne intégrée commandée par un généralissime Yankee établit à Versailles.
Non sans rappeller l'hôte actuel de l'élysée, cet opportuniste réussit tout de même, après maints déboires, rennoncement et déculottages, à épargner à la France la dernière honte.
Néanmois je serais d'accord pour ne pas lui maintenir son statut de grand homme.

3:20 PM  
Blogger Chicken Joe said...

J'ai bien envie de rappeler à ce Geoffroy qui vient de poster une petite chose à propos de ce fameux colonialisme. Etes-vous au courant que si la France est aujourd'hui un pays civilisé et en phase avec son temps, c'est grâce à la colonisation Romaine ? Les Romains ont amené de l'ordre en Gaule, et les Gaulois en ont été bien heureux. 100 ans après la colonisation Romaine, les premiers Gaulois entraient au Sénat. A la chute de l'Empire Romain, ces Gaulois, qui deviendraient bientôt les Francs, ont vivement regretté l'ordre Romain, d'autant que l'anarchie revenait en force, jusqu'à ce que Clovis sauve la France.

Ne voyez-vous aucune parallèle, entre cette histoire et celle de la colonisation française en Algérie (dont, contrairement à ce que vous semblez penser, on ne connaît pas encore la fin) ?

Les Français ont construit des écoles, créé des autoroutes en Algérie, et bien d'autres choses. Depuis que les Français sont partis, on peut dire que c'est la merde là-bas, et je dis ça avec d'autant plus de liberté que ma mère est algérienne et que la moitié de ma famille réside là-bas !

Aujourd'hui, l'idée colonialiste n'est pas d'actualité et n'a plus vraiment d'intérêt, mais renseignez-vous avant de cracher sur la France !

8:40 AM  

Post a Comment

<< Home